Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le ciel d'Ambroisie
  • : Bienvenue à la table des Dieux pour y rester à jamais, vos ventres emplie de mes mots aphrodisiaques, vos cœurs déjà esclave de mes plats sentimentaux, vos yeux hypnotisés par des histoires à dormir debout dont les ingrédients n’appartienne qu’à moi et moi seul.
  • Contact

Mise En Bouche

/ / /

            Un chaton qui se promenait dans la nature s'arrêta pour observer une silhouette assise au bord de la falaise, qui n'était autre qu'un jeune garçon pourvus d'ailes d'ange. Pas peureux pour deux sous, il s'approcha de cette étrange créature qu’il voyait pour la première fois de sa vie.

 

            Le petit ange dont le regard était perdu au loin sursauta lorsqu'il sentit une chaleur contre son dos. Quelle ne fut pas sa surprise en découvrant un petit chat blanc comme la neige aux oreilles et au bout de la queue noir comme du charbon ! La boule de poil se colla contre lui tout en miaulant des caresses. Il attrapa le petit corps chaud pour le tenir devant lui et plonger son regard d'une couleur étrange dans celui or du félin.

 

            Le chaton l’observa, hypnotisé par ses deux yeux d'une couleur qu'il n'avait encore jamais croisé lors de ses aventures. Il tendit une patte curieuse comme s’il voulait les toucher.

 

            Un sourire se dessina sur ses lèvres rosées. Le geste du chat blanc était très charmant. Il colla son corps chaud et doux contre le sien et commença à le caresser sous le menton. Le petit chat se mit bien vite à ronronner de bien-être.

 

            Le drôle d’oiseau le colla bien vite contre son torse nu pour le cajoler. Il avait des mains douces, chaudes à la senteur de liberté. Odeur qu'il n'avait encore jamais rencontrée dans la nature mais qu'il aimait déjà avec passion. C'était une liberté qu'il ne connaissait pas mais qui l'attirait déjà beaucoup. Il mordit un doigt qu'il avait réussi à attraper entre ses pattes pour connaître ce goût tout nouveau pour lui.

 

            L'ange observa la petite créature qui mordillait son doigt. Il sourit avant de lâcher un soupir et de reporter son regard vers un lieu inconnu de tous sauf de son cœur.

 

            Le chaton arrêta bien vite son manège, intrigué par le comportement de ce petit homme. Il se redressa et appuya ses deux pattes avants contre son torse puis lui léchouilla le menton tout en miaulant.

 

            Il fut de nouveau tiré de ses pensées par une petite voix et une langue chaude. Il observa le regard interrogateur en or.

« - Tu veux savoir ce que j'ai ? » Il reçut de nouveau une caresse chaude et humide. « Très bien... Les autres ne veulent pas jouer avec moi parce que je suis trop jeune. Mon corps n'est pas assez fort et mes ailes pas assez endurantes. Mes frères ne peuvent pas me prendre avec eux lorsqu'ils partent à l'aventure. Je suis encore trop fragile. Et moi, pendant ce temps là je ne grandis pas. Je suis le petit dernier... Tu vois ? J'ai demandé à Père comment un ange pouvait grandir et devenir plus fort. Il m'a dit que chacun grandissait à sa façon. Donc, je passe mon temps à attendre que mes frères reviennent de la guerre. Père, lui, regarde tout ça tout en faisant bouger les pièces de son échiquier. Il passe ses journées à ça. L'un de mes frères m'a dit un jour qu'il jouait avec le frère exilé qui vit maintenant en bas, sous la terre... J'aimerai bien avoir quelqu'un avec qui partager mon temps... »

 

            Le chaton, lui, écoutait la créature aux plumes blanches qui parlait d'une douce voix qui ressemblait à une mélodie à ses oreilles. Et il continuait de l'observer. D'observer son visage qui bougeait au fur et à mesure de son récit. Son visage rond s'allongea. Ses lèvres s'affinèrent et prirent un rose plus vivant. Ses cheveux blonds ébouriffés se mirent à pousser, pousser jusqu'à ce qu'ils forment une petite flaque de couleur chaude sur le sol. Sa peau resta blanche mais prit un léger côté brillant. Et ses ailes qui ressemblaient à celles des oiseaux qu'il chassait se mirent à briller, éclaboussant le monde de sa lumière blanche, source de cette odeur de liberté. Le petit garçon avait grandi devant ses yeux pour devenir un bel homme ailé. Il miaula pour le faire réagir face à cette nouvelle réalité.

 

            Il fut coupé dans son récit par une toute petite voix. Lorsqu'il baissa son regard, qu'elle ne fut pas sa surprise de trouver le chat encore plus petit qu'avant.

« - On dirait que tu as rétrécie chaton... Non, c'est moi qui ai grandi. »

            Il posa à terre son petit paquet pour pouvoir s'observer. Le pagne qui lui arrivait avant aux genoux était maintenant à hauteur mi-cuisses. Ses bras étaient désormais aussi forts que ce d'un géant, voire plus. Et son ventre avait maintenant pris une forme dure.

            Son regard s’abaissa vers la petite boule de poile blanche et noir, qui s'accrochait à sa jambe de ses petites griffes. Il se mit à genoux et fixa son regard d'or qui était maintenant plein de tristesse.

« - N'aies pas peur. Je ne te quitterai pas car c'est grâce à toi que je suis devenu ainsi. »

            Même sa voix avait changée. Elle n'était plus aussi fluette qu'avant.

            Il releva le museau du félin en glissant un doigt sous son petit menton pour déposer un petit bisou sur sa truffe rose et humide. Et à ce moment, son pelage se mit à luire avant que son corps ne se mette lui aussi à grandir jusqu'à atteindre la taille adulte. Puis, un étrange phénomène se produisit. Son pelage se mit à rétrécir, disparaissant presque pour laisser place à une peau bronzée. Ses membres s'agrandirent et grossirent. Son museau changea pour prendre celui d'un être humain, tout en gardant certains attraits de sa condition de félidé.

 

            Quand tout fut fini, le chat devenu grand à son tour regarda ce nouveau corps qui était le sien. Il fit jouer ses muscles sous sa peau. Passa sa langue sur ses dents blanches et pointues. Toucha ses oreilles noires qui finissaient en pointe avec ses griffes et vérifia la douceur de sa queue. Ses yeux n'avaient pas non plus changé, toujours aussi dorés. Ses cheveux blancs en bataille aux pointes noirs lui tombaient au bord de son champ de vision.

« - Je suis comme toi maintenant, » fit-il de sa voix ronronnante et chaude, sa nudité ne semblant pas vraiment le déranger.

 

« - Oui. Maintenant nous sommes ensemble. »

            L’homme oiseau fit apparaître un tissu entre ses mains d'un noir argenté et s'approcha de son compagnon pour le nouer autour de ses hanches, cachant ainsi la preuve de sa sexualité.

 

            L’homme-chat l'observa faire calmement, ses oreilles bougeant en fonction des sons qui lui parvenait. Il posa une main griffue sur l'une de ses joues et prit une mèche de cheveux entre ses griffes. Il la porta à son nez pour respirer cette odeur de liberté puis ronronna.

« - Tu sens bon. »

 

            Il s'avança pour se coller contre lui, savourant la chaleur qu’il dégageait et lui reprit cette mèche de cheveux qui lui appartenait. Il passa ses mains sur son ventre musclé pour ensuite les faire glisser dans son large dos.

« - Alors, je vais te faire vivre ce parfum. »

            L’ange le prit dans ses bras et déploya ses grandes ailes blanches lumineuses tout en s’approchant du ravin. Ils se laissèrent glisser au bord de la falaise et lorsqu'ils furent dans le vide, il battit furieusement et impérieusement ses ailes pour aller vers cet ailleurs qu'il observait encore quelques instant avant ; accompagné à jamais…

Partager cette page

Repost 0
Published by